Simone Dinnerstein

Pianiste

dinnerstein

 

Artiste inventive, la pianiste américaine Simone Dinnerstein est habitée par le désir de retrouver l’âme musicale des pièces qu’elle interprète. The Independent fait l’éloge de l’« originalité majestueuse de sa vision » et la NPR rappelle qu’« elle oblige l’auditeur à la suivre dans un voyage de découverte rempli de détours imprévus. Elle est à l’écoute de chaque note qu’elle joue, le résultat est une interprétation merveilleusement expressive. »  La pianiste new-yorkaise a rencontré un grand succès auprès du public notamment grâce à son enregistrement des Variations Goldberg de Bach. Sorti en 2007 chez Telarc, il s’est classé n°1 sur le Billboard Chart classique dès sa première semaine de sortie et a été nommé Meilleur enregistrement de l’année par le New York Times, le Los Angeles Times et The New Yorker. Ses quatre albums solo – The Berlin Concert (Telarc), Bach: A Strange Beauty (Sony), Something Almost Being Said (Sony) et Bach: Inventions & Sinfonias (Sony) – ont été en tête des ventes classiques.

Au printemps 2013, Simone Dinnerstein et la chanteuse et compositrice folk Tift Merritt sortent l’album Night (Sony), fruit d’une collaboration unique unissant classique, folk et le monde du rock. En février 2015, l’album Broadway-Lafayette (Sony) célèbre les liens séculaires entre la France et l’Amérique avec le Concerto pour piano de Ravel, la Rhapsody in Blue de Gershwin et un Concerto de Philip Lasser écrit pour Simone Dinnerstein. L’album a été enregistré par le producteur Adam Abeshouse (Grammy Award) avec le chef d’orchestre Kristjan Järvi et l’Orchestre symphonique de la Radio de Leipzig MDR.

Parmi ses projets importants, on peut citer ses débuts en Italie avec la RAI de Turin sous la direction de Jeffrey Tate ; un récital à Seattle pour le UW World Series ; son retour à Istanbul ; la première à New York du Concerto de Philip Lasser ; les Concertos de Bach avec le Bach Collegium Musicum en tournée en Allemagne ; des concerts avec le Colorado & Fort Worth Symphonies ; des récitals à The Barns at Wolf Trap et au Metropolitan Museum de New York ; le Concerto de Philippe Lasser avec le MDR Leipzig au Gewandhaus. Les récitals de Simone Dinnerstein l’ont menée partout dans le monde depuis ses débuts triomphants à New York au Carnegie Hall en 2005 : Konzerthaus de Vienne, Philharmonie de Berlin, Metropolitan Museum of Art, Wigmore Hall de Londres ; le Lincoln Center / Festival Mostly Mozart, aux festivals d’Aspen, de Verbier, de Ravinia, au Festival Bach de Stuttgart ; avec le Frankfurt Radio Symphony Orchestra, l’Orchestre symphonique de Vienne, la Philharmonique de Dresde, la Staatskapelle de Berlin, le Royal Scottish Orchestra National, l’Orchestre philharmonique tchèque, le New York Philharmonic, l’Orchestre du Minnesota, Atlanta Symphony, Baltimore Symphony, l’Orchestre de St. Luke, l’Absolute Ensemble, l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre philharmonique de Calgary, l’Orchestre symphonique national du Danemark et le Tokyo Symphony.

Simone Dinnerstein cherche aussi renouveler l’expérience du concert traditionnel ; elle a ainsi créé un programme de concert avec la joueuse de thérémine Pamelia Kurstin et le comédien Alvin Epstein qui combine la musique classique et le cabaret, la poésie, la musique, l’improvisation et la narration. Ce programme a été créé au Poisson Rouge de New York en 2012. Elle s’intéresse beaucoup à la musique d’aujourd’hui, jouant régulièrement les œuvres de Philip Lasser et Daniel Felsenfeld. Cette saison, elle interprète de nouvelles œuvres de Nico Muhly et Philip Lasser et créé un quintette pour piano de Jefferson Friedman avec le Chiara String Quartet à la Bibliothèque du Congrès. Simone Dinnerstein donne des concerts à travers les États-Unis pour la Fondation Piatigorsky, organisation destinée à apporter la musique classique à des lieux non traditionnels. Elle a notamment donné le premier concert de musique classique dans le système pénitentiaire de l’État de la Louisiane.

Elle a fondé en 2009 le Neighborhood Classics, une série de concerts organisé par les écoles publiques de New York. La série met en vedette des musiciens rencontrés par Simone Dinnerstein tout au long de sa carrière comme Richard Stoltzman, Maya Beiser, Pablo Ziegler ou Paul O’Dette. Début 2014, elle lance son programme « Bachpacking », apportant un piano numérique Yamaha de classe en classe dans les écoles publiques, en présentant un spectacle interactif et une discussion musicale avec les étudiants. Simone Dinnerstein est diplômé de la Juilliard School où elle fut l’élève de Peter Serkin. Elle a remporté les Astral Artist National Auditions, a reçu le prix du National Museum of Women in the Arts et de la Classical Recording Foundation. Elle a également étudié avec Salomon Mikowsky à la Manhattan School of Music et à Londres avec Maria Curcio.

Simone Dinnerstein (prononcé « dinn-nèr-stine ») vit à Brooklyn avec son mari et son fils. Elle est représentée par Tanja Dorn (IMG Artists) et enregistre chez Sony Classical.

 

www.simonedinnerstein.com
Facebook